mercredi 14 août 2013

Les eaux


Le grand mystère, l'ultime question : 

une cascade de Madagascar

que faire quand on perd les eaux ?



La vérité dévoilée...

 1.On est obligé de perdre les eaux pour déclencher l'accouchement !

FAUX
Un accouchement peut se faire sans que la poche des eaux soit rompue ni même fissurée, parfois on vous la perce à la maternité, voire elle se romps d'elle même au moment de la poussée !

 2. On doit partir de suite à la maternité si on s'aperçoit qu'on perd les eaux !

FAUX
Si vous n'avez pas de contractions, pas de douleurs au bas ventre ou au dos.. pas besoin de vous stresser à partir de suite. Le risque d'y aller trop tôt c'est qu'il vous garderons même si le travail est loin d'avoir commencé, et même si vous n'avez qu'une petite fissure : ce fut mon cas lors de mon premier accouchement. Autant rester un petit peu plus longtemps chez soi, histoire d'être plus relaxée.. vous pourrez toujours appeler la maternité si vous avez un doute. 
Ceci dis ne restez pas chez vous en ayant une fuite depuis 2 jours ! Je dis juste qu'il n'est pas urgent de partir dans la minute où vous sentez que ça coule, si vous n'avez aucunes douleurs qui viennent. Dans ce cas, prenez votre temps !

 3. On ne doit pas prendre de bain durant les 3 derniers mois de la grossesse, sinon on ne s'aperçoit pas que l'on perd les eaux !

FAUX
Je déplore les femmes enceintes qui ont suivis ce conseil erronée et qui se sont privées de ce moment de détente absolu, et même d'aller à la piscine, uniquement par peur de la perte des eaux...
           
            a- si vous perdez les eaux dans un bain ou autre, vous le sentirez : tout comme vous sentiez que vous faisiez pipi dans la piscine municipale de votre enfance ! 
               b- vous le verriez en sortant du bain : ça continu de couler.
Moins que quand la poche des eaux se romps d'un coup, mais ça coule un petit peu quand même...


Les eaux et les contractions

D'après mon vécu et ceux de mes soeurs, nous avons constaté ceci : les contractions sont plus douloureuses quand le liquide amniotique n'est plus dans la poche.


     Ma première soeur ne produisait plus de liquide amniotique, elle a donc été gardée à la maternité pendant une semaine, c'était lors de sa visite gynécologique (l'avant dernière) qu'ils ont constaté cela. Ils l'ont donc gardé une semaine, pour que sa fille naisse à 36 semaines. Ils ont déclenché l'accouchement, 4 heures après elle est née, très vite lors de la poussée. Ma soeur a eu très mal dès le début des contractions, à 3 elle n'en pouvait plus et à demandé la péridurale.

      Ma seconde soeur perdait du liquide après chaque contraction durant le travail, elle n'en pouvait plus et dès qu'elle est arrivée à la maternité à demandé la péridurale (elle était à 5).
       J'ai eu un travail long pour mon fils, la poche s'est rompu à 8 et de suite j'ai senti une différence dans l'intensité des contractions : oui, elles étaient vraiment plus douloureuses... mais bon, la sage femme m'a fait pousser direct, donc ça va, mais c'est vrai que cela demandait plus de concentration, comparé à mon rythme que j'avais depuis des heures.. au final j'ai eu la péridurale non pas parce que je n'arrivai pas à gérer les contractions, mais parce que je n'avais plus assez de forces pour pousser... c'était la seule solution pour éviter les forceps, car je savais qu'en l'ayant je dormirai et donc j'aurais récupéré et pourrai pousser efficacement.

                                                                                                                    


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire