Accéder au contenu principal

Le monitoring



   Pour moi c'était l'ennemi  


d'un accouchement serein, puis j'ai réussi 
à m'en faire...




un ami.


                                                                                



Monitoring :
          "Appareil de mesure permettant de surveiller le bon déroulement de l’accouchement. Après votre arrivée à la maternité, deux capteurs sont posés sur votre ventre. Le premier (par pression) permet d’enregistrer les contractions, le second (à ultrasons) surveille les battements du cœur de votre bébé. La comparaison des deux courbes, qui sortent sur papier à côté de vous, permet d’évaluer le comportement in utero de votre enfant et l’évolution du travail."


Voici une vidéo que je viens de trouver, qui résume bien et permet de vraiment voir à quoi ça ressemble dans la pratique :

Voici ce qu'on y apprend :

- il y a 2  capteurs qu'on vous attache fermement sur le ventre.... (oui parce qu'une fois enlevé ça vous laisse une belle marque..) il reste plus trop de place pour communiquer par le toucher avec votre bébé
- vous être allongée sur le dos
- vous êtes statique
- vous entendez les battements du coeur du bébé
- vous voyez une feuille de papier se dérouler à côté de vous:



En haut, courbe des battements du coeur de bébé : la norme est minimum 120, jusqu'à 160... (pour ma part, je surveillait que mon fils ne descende pas en dessous de 120 et n'aille au dessus de 140.)
En bas, courbe de l'amplitude et de la fréquence de vos contractions.









- vous voyez des chiffres :


ceux des battements du coeur de votre bébé :
à gauche, ici 140
ceux de l'amplitude de vos contractions:
à droite en bas, ici 65
 A droite en vert, c'est votre pouls (qu'on vous prend en mettant un récepteur sur votre index) ici 0 visiblement on ne lui prenait pas... (on ne le prend pas systématiquement il faut dire.)





 Le monitoring ne vous posera aucuns problèmes si :

           - vos contractions ne sont pas encore trop douloureuses car rester allongée sur le dos et sans bouger augmente l'intensité des contractions
             - ça ne vous dérange pas de ne pas toucher votre ventre librement pendant un long moment
          - vous êtes rassurée de mettre un chiffre sur l'intensité de vos contractions, ainsi que le rythme cardiaque de votre bébé
              - vous êtes en totale extase d'entendre les battements de coeur de votre bébé


Voici quelques astuces pour que ce moment soit le plus agréable et efficace possible...

- allez aux toilettes avant ! Petit détail d'une grande importance... (j'ai eu une grosse envie pendant, mon mari m'a donné les grosses serviettes hygiéniques que je lui ai dis de prendre dans les placards.. heureusement je connais leurs planques ! haha ! Vive le système D, mais bon quand on peut éviter...)
- demandez à la sage femme de baisser le volume, oui dès le début, vous me remercierez ! 
(et oui, le volume se baisse !!)
- vous pouvez mettre de gros coussins sous le haut du dos une fois la sage femme partie, c'est ce que j'ai fait et au final on est semi-assise. (ou comment tromper la sage femme, haha !)
- mettez votre bassin en position neutre : pas de creux entre le dos et le lit.
- ne restez pas avec vos jambes immobiles et allongées : avancez les genoux vers vous, et bougez, bougez, bougez !!!! Faites que vos pieds passent de la position chasse neige (vers l'intérieur) à celle de Charlie Chaplin (vers l'extérieur).
Pourquoi bouger ? parce que le travail ne sera pas ralenti ainsi, il progresse même et ça vous permettra de rester concentrée sur la vraie raison de votre présence ici :  mettre votre bébé au monde ! ça demande du travail ! Hélas une fois le monitoring placé, on a tendance à oublier qu'on est là pour un travail d'équipe : la maman et le bébé...
- si l'envie vous prend, mettez une musique relaxante qui pourra vous aider à bien vous détendre entre chaque contractions.
- prenez une montre, et n'hésitez pas à faire sonner la sage femme quand 45 min sont dépassées... un monitoring n'est pas obligé de durer au delà et ne vous faite pas d'illusion, hélas, il dure en moyenne 1h- 1h30.. parce que la sage femme à d'autres chats à fouetter, c'est tout ! 
Pour mon premier accouchement, on m'y a laissé 2 HEURES !! J'ai enfin osé sonné, elle est arrivé très stressée et énervée : "qu'est ce qui se passe ???" m'avait-elle lancé !
"Ben, ça fait un peu longtemps là, non ?" La feuille se déroulée par terre !! Mais je n'avais pas de montre... et mon mari était parti mangé..
"Ha oui !" m'a t-elle dit.. même pas d'excuses, et puis : 
"je vous l'enlève" aussitôt dit, aussitôt fait ! Elle est partie aussi vite qu'elle est arrivée ! Il me resté même du gel sur le ventre, c'est pour dire ! 
    Franchement, je ne sentais pas mes contractions, mais si c'était le cas ça aurait été pareil ! Je vous dis ça pour vous éviter de vivre ces moments pénibles et qui sont contraire à la sérénité... : n'hésitez pas à vous manifester !!! 
C'est vous qui accouchez, tans pis pour la sage femme si elle est débordée, il y a plein d'aides soignantes qui pourront venir à sa place !

                                                                 


        Ma sage femme de la préparation à la naissance en sophrologie, nous avait dit qu'on pouvait demander à avoir un monitoring en bougeant ou en étant assise : "vous pouvez très bien tenir le récepteur avec votre main ! il marchera quand même" Donc il était possible de ne pas rester allongée et immobile.. Utopie ou réalité ? 
Dans 80% des cas c'est un gros rêve hélas... Pourtant ma sage femme n'est pas allumée, au contraire !
Mais pour cet accouchement, j'ai fais partie des 20 %... et je vous dévoile la méthode qu'aucune sage femme où vous accoucherez vous dira de mettre en pratique pour être libre de gérer votre accouchement... sans que le monitoring soit une gène !


Règle d'or :   Exigez le ballon !
           
  Maintenant toutes les maternités en ont, dès votre arrivée demandez-le ! J'avais choisi la clinique où j'ai accouché pour mes 2 enfants car elle possède des salles natures et donc ce genre d'outils pour un accouchement naturel. J'ai demandé le ballon 3 fois, et voyant que j'étais bien décidée, la sage femme qui m'avait pris en charge me l'a donné.. il était poussiéreux ! (c'est pour dire déjà comme il est très demandé ou donné....) ça m'a énormément déçu de devoir me battre pour avoir un outil qui pour moi est indispensable, dans une clinique qui se dit "naître autrement" ! (pour info, je n'y accoucherai plus...)

Ce ballon vous permettra de bouger en étant branché au monitoring, et vos fesses vous en remercierons, car sur un lit ça fait plus mal que sur le ballon ! (j'y suis resté beaucoup d'heures dessus, et l'heure assise sur le lit m'a fait plus mal aux fesses !)

Méthode

Je faisais toute la dilatation sur le ballon : jambes écartées, pieds en charlie chaplin , et on fait des ronds ou des 8 suivant l'humeur.. je m'étais mise face au lit, donc je me tenais à lui. Et on oublie pas les exercices du souffle et de la respiration... 
En vous voyant faire, déjà la sage femme qui va vous faire le monitoring verra que vous en voulez (c'est triste mais c'est comme ça, d'où une de mes phrases dans un post : " avoir le courage d'utiliser les outils pour un accouchement serein ").
Elle m'avait dit (ce n'étais plus celle qui m'avait pris à mon arrivée, celle là était mieux..) : 
"on va faire un peu de monitoring.." j'ai de suite répondu : "allongée sur le dos ?" 
"oui...." 
"ha mais ça fait trop mal.. !" 
elle a pas répondu .. 
"c'est vraiment obligé d'être allongée ?"  elle a fait oui de la tête avec un sourire "navrée...." elle m'a dit alors qu'elle me laisserait tranquille un peu plus longtemps, qu'elle repasserait pour me le faire ..

Règle numéro 1 : si le dialogue ne vous aide pas, mettez en place des stratégies...

            Une demi heure plus tard, une aide soignante est venue, c'est elle qui épaule cette sage femme (ça on vous le dira jamais, vous voyez bien qu'elle est pas seule la sage femme, contrairement à ce qu'on veut nous faire croire !) J'ai juste halluciné quand l'aide soignante m'a dit ça !!! C'est elle qui m'a mis le monitoring.. comme quoi c'est pas que les sages femmes qui peuvent le faire.. vous en apprenez des choses avec moi !
J'ai pas eu besoin d'user de mes charmes, elle a de suite dit : 
"Vous êtes bien sur le ballon là, allez pour pas trop vous déranger, on vous le fait assise sur le lit ! "
Mais quelle ne fut pas ma surprise !!! Comme quoi c'est vraiment possible ! 
(flash back : toutes les fois où j'ai demandé d'être assise, les sages femmes étaient catégoriques : allongée sur le dos, un point c'est tout !!)
Après une bonne discution avec elle, elle m'a dis que rester sur le ballon pour le monitoring ce n'était pas possible car en mouvement le récepteur ne prend pas les contractions, d'où l'immobilisation...

Règle numéro 2 : se donner les moyens d'avoir un monitoring en restant en mouvement.

               A ce stade, pendant le monitoring, j'étais toujours sur la respiration du tube de dentifrice pendant la contraction (donc quand je disais que j'aurai mal en étant allongé, j'ai largement exagérée ! Mais je n'ai aucuns remords sur ce mensonge !) 
Ensuite au bout d'une heure, la sage femme est arrivée, toute gentille et s'est excusée je ne sais combien de fois : "oh vraiment désolée.. j'avais une urgence.. ah mais je vois que ma collègue vous l'a mis, elle a vraiment bien fait.. bla bla bla.."
Et hop à cheval sur le ballon.. elle est revenue 1 heure après pour savoir où j'en étais de mes contractions.. j'étais en pleine action : visualisation de la vague et chant "oooooo" avec le bassin qui fait le toboggan en m'agrippant au lit... quand j'ai eu fini, elle m'a dit : 
"J'ai la réponse à ma question ! Je voulais savoir où ça en était.." 
Bref, elle était en extase de me voir gérer comme ça..
Elle m'a donc ausculté pour voir où en était la dilatation du col, et elle m'a dit :
"Comme vous gérez vos contractions, vous resterez sur le ballon pour le monitoring, on va juste prendre le rythme cardiaque du bébé".
Et voilà ! Je vous ai tout dis ! Vous voulez de la liberté, voici le travail que vous devez faire...


Règle numéro 3 : voir le monitoring autrement

                   Me voici donc à faire mon train-train de maîtrise des contractions et phase de repos sur le ballon, avec le monitoring constamment branché d'un seul récepteur : celui du rythme cardiaque de mon fils.
Cela rassure la sage femme, et y'a même l'aide soignante qui était revenue :
"Ha finalement elle vous l'a laissé sur le ballon !" d'un air ravi (pourquoi c'est pas elle qui aide à accoucher ??? elle a été la personne la mieux qualifiée de mes 2 accouchements !).
 "Regardez, il fait sa sieste ! " le rythme était constant et à 126..."Ha oui, c'est bien un rythme de sommeil là !" Je me suis pensé : comment il fait pendant la contraction, son rythme n'avait pas changé ?? Moi la contraction me réveille, visiblement pas lui !

J'ai donc utilisé durant tout le travail, les indications du monitoring pour savoir l'humeur de mon fils...

Comme je l'ai dis plus haut, j'utilisais cette fourchette : minimum 120, maximum 140 (car son rythme cardiaque lors des échographies de grossesses était de 135, on voit bien déjà que c'est pas un grand nerveux ! )

Quand le rythme descendait sous 120
        Je mettais ma main sur mon ventre et lui disais : "tiens bon mon fils, regarde pourquoi on fait tout ça ": et là je visualisais le moment de sophro, où il vient de sortir du ventre et qu'on le pose sur le mien : le premier contact, la première rencontre, avec tous les sentiments forts en amour que cela implique...
Instantanément, son rythme cardiaque remonte !!

Quand le rythme montait eu dessus de 140 :
       Je mettais ma main sur mon ventre et lui disais : 't'inquiète pas ça va aller, calme toi mon chéri... calme toi, voilà.." et je prenais une respiration lente et profonde.
Le rythme cardiaque baissait aussitôt !

       A quel rythme revenait il à chaque fois ? 130 à 135 en moyenne... Juste incroyable ? Non, c'est juste normal, comme un pilote parle à son copilote, voilà ce qu'est l'accouchement : un travail d'équipe avec de la communication ! Vous êtes le pilote, votre bébé vous fait pleinement confiance, même si c'est la première fois pour vous, il n'a aucuns doutes sur vos capacités pour l'aider à venir au monde. 
Que se passerait-il pour le copilote si le pilote quittait l'avion en plein vol ?....

Conclusion :

J'ai fait un accouchement long : 24 heures. Je n'ai pas faibli, il faut dire que j'ai un mental de combattante dû aux arts martiaux, mais tout le monde n'accouche pas aussi longtemps ! Si j'ai réussi, vous y arriverez aussi.

        
Parce que j'ai une faiblesse de taille : je ne suis pas endurante, je suis une sprinteuse. 
Et malgré mes difficultés à tenir bon aussi longtemps, j'y suis arrivée, parce qu'à chaque fois que je faiblissais, je me voyais la sage femme qui disait sa phrase : " si vous n'êtes pas là, qui le sera pour le bébé ? personne !" et la mienne : "un pilote ne quitte jamais l'avion en plein vol !"
C'est un travail d'équipe, et l'équipe c'est vous et votre bébé... le personnel médical ne peut interagir avec votre enfant comme vous pouvez si bien le faire.





Commentaires

  1. Bonjour, il y a une coquille: le chiffre en vert à 0 ce sont les contractions. le 65 c'est le pouls maternel. Cordialement.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Monsieur le périnée, bonjour !

Et oui, le FAMEUX massage du périnée ! (à pratiquer le dernier mois  de grossesse, ça ne sert à rien de le faire avant, cela pourrait même être néfaste car le périnée risquerait d'être trop musclé !)





C'est là que j'ai fais la connaissance de Monsieur, qui restait un grand inconnu durant toutes ces années..

               J'avoue qu'au début, en voyant ces images : "ha mais ça va pas !! jamais je me ferais ça, les positions d'assouplissement shiatsu et l'aquagym ça suffit amplement ! non mais !"

Et puis, une envie irrésistible d'essayer, comme si mon corps me disait : ce serait bête de pas essayer, si à cause de ça t'as une épisiotomie... 

Et comme disait ma sage femme : "c'est par là que passera le bébé, périnée massé ou pas, votre bébé se posera pas la question... il sortira !" et aussi "celles qui veulent surtout pas toucher cette zone, il faut pas oublier que c'est par là que sort le bébé.."
         …

Shiatsu

Le Shiatsu (terme japonais signifiant pression des doigts) est une discipline énergétique de détente pratiquée depuis des millénaires en Extrême-Orient qui consiste en des étirements et des pressionsappliquées  sur l'ensemble du corps.



source : fédération française de shiatsu traditionnel
Je suis tombé sur le shiatsu je ne sais plus comment, sur le site "fémininbio", qui montrait des positions d'étirements pour femme enceinte ! Alors forcément j'y ai jeté plus d'un oeil... et j'y ai retenue celles ci : La marche en crabe pour ouvrir le diaphragme de la femme enceinte
Cette posture permet d'étirer les flans et les muscles dorsaux, et d’ouvrir le diaphragme. Elle assouplit les hanches et diminue les tensions du dos. Elle donne également plus d’espace au bébé.


Position pour assouplir le périnée de la femme enceinte
(j'étais toujours dans cette position : pour vider le lave vaisselle, ramasser quelque chose à terre.. J'y restais quelques instant…