Accéder au contenu principal

L'accompagnant


      « Si les hommes devaient accoucher, aucun ne dépasserait jamais le premier enfant. »

Lady Diana     

 

                                                                               

      Je pense ne pas être la seule  à sourire en lisant cette phrase qui hélas peut être pleine de vérité... et pourtant qui voulons nous à nos côtés pendant ce moment unique ? Un homme ! Oui, mais c'est le nôtre ! 
Alors forcément, il sera notre meilleur soutien pendant l'accouchement, et il sera au top pour nous aider même si on ne sait même pas comment ! (ou on a une petite idée : c'est sûr, on serrera sa main tellement fort qu'il s'en souviendra toute sa vie !)

Voici ce que j'ai appris : 

Un homme forcé d'être présent à l'accouchement de sa femme est un homme inutile...
Un homme qui n'est pas en état physique d'assister à l'accouchement de sa femme est un homme inutile...
Un homme qui est désarmé face à la souffrance de sa femme est en plus grande souffrance qu'elle...
Un homme qui n'a aucunes idées de ce qui se passe, de ce qu'il peut faire pour aider sa femme, est la personne la plus frustrée du monde...
Bref, il vivra l'accouchement encore plus mal que sa femme !


C'est de cette manière que j'ai qualifié mon mari pour mon premier accouchement, c'est comme ça que cela c'est passé : 
je l'ai forcé d'assister et il n'a fait que dormir tout le long car semaine très chargée...( il a donc raté ma césarienne en urgence, il est arrivé notre fille était en couveuse...)
il n'avait aucunes idées de ce qui se passait, il ne comprenait pas mes émotions... le seul point positif, c'est que je ne sentais pas mes contractions, donc pas de souffrance !
Résultat : Il a vécu mon accouchement plus mal que moi !


       Alors forcément, je ne voulais pas de lui comme accompagnant pour mon second accouchement !
Je ne voulais pas non plus d'une doula, même si cette fois j'avais les moyens de faire appel à l'une d'elle (j'en rêvais pour mon premier accouchement...)

J'avais donc décidé d'accoucher en solo...


      Monsieur n'était pas contre d'être mis à l'écart, vu le traumatisme du premier accouchement ! 
          Bref, j'avais tout planifié en voyant mon accouchement comme un combat de boxe (oui, je vous l'ai dis que j'aimais les sports de combats !) moi seule face à la douleur de l'enfantement : plusieurs rounds, et au final, la plus belle récompense : mon fils.
Le fait que je pratique des arts martiaux m'a appris une grande chose : accepter la douleur.     
          Forcément quand on donne des coups, on en reçoit et il faut s'attendre à ce que ça fasse mal, mais surtout c'est le jeu ! Alors oui, on les accepte ces coups.... voilà pourquoi la douleur de l'accouchement, je l'accepte sans problèmes. 

J'ai aussi remarqué que quand on accepte une douleur, elle est moins intense et plus supportable que si on l'affronte à reculons et avec peur !

       Et puis dans ma vision de l'accouchement : plus on a mal, plus on sera fière de son accouchement où on a affronté la douleur le plus naturellement possible (donc j'étais contre la péridurale, forcément !)... il y a eu une perturbation de taille lors de ma grossesse !
J'ai fais une séance avec ma thérapeute, et j'ai découvert qu'en fait ma vision de l'accouchement m'avait été léguée par les générations de femmes avant moi, que si je ne souffrais pas lors d'une naissance, ce n'était pas un bon accouchement et il n'y avais aucune fierté à avoir du coup ! (d'où mon rejet de mon premier accouchement que je ne considérait pas comme un accouchement !)
       Je me suis donc libérée de cet horrible message et ai ainsi commencé ma quête d'un accouchement serein ... mais toujours seule ! Pas question d'avoir mon mari à côté !


Et puis vint la révélation intérieure...                                                                

         Lors de la prépa, en exercice de sophro... on visualisait le premier contact avec le bébé : quand on fini la poussée, qu'il sort et qu'on le pose sur le ventre de la maman.. ces premiers moments d'émotions magiques..
Lors des visualisations du travail, du souffle et tous les autres de l'accouchement, j'étais seule car c'est comme ça que je le voulais...
      Mais pour le premier contact, mon mari était là, sur ma gauche ! 
Quand on m'a mis mon fils sur mon ventre, une vague d'émotions m'a envahi, je m'étais tournée vers mon mari qui avait un large sourire et on était plein d'amour... quand cette visualisation eu fini, j'avais encore les larmes aux yeux, et j'étais très perturbée !!!! 
 
       Est-ce que cet homme pourrait vraiment m'apporter quelque chose le jour J, vu qu'il était complètement inutile lors du premier accouchement ? 

       Je lui en ai donc parlé, que finalement s'il voulait bien, il pourrait être présent, rester le temps qu'il veut au moment qu'il voudrait... il a dit oui... je lui ai donc dit qu'il serait bien qu'on fasse le rdv de couple avec la sage femme, pour lui expliquer un peu mieux comme ça va se passer (le préparer donc !) il a répondu qu'il voulait pas ! 
Alors là ma rationalité : ha ben forcément, il veut pas se préparer, ça va faire comme le premier, il va même me gêner plus qu'autre chose !

       J'ai donc fini ma grossesse à me préparer dans mon coin, mais en lui parlant de ce que je faisais... et en lâchant prise sur sa préparation à lui : quoiqu'il ai fait ou non, on verra comment sa présence agrémentera mon accouchement, en espérant que ce ne soit que du positif, surtout pour lui.


 Le jour J...                                                                                                                     


       Il a été présent tout le long ! Dès qu'il a quitté son travail jusqu'aux premières heures avec notre fils...
Il a très bien vécu cet accouchement parce que  :

      - il pouvait se reposer pendant mon travail
Très important les filles, vous voulez un homme qui vous soutienne en ce grand jour, faites en sorte qu'il mange à sa faim et puisse se détendre voire faire une sieste !
      - il savait tout ce qu'il fallait savoir sur ce qui se passe en moi et à côté !
  Pendant mon travail, je lui ai expliqué : 
ce qu'est une contraction
ce qu'est le monitoring et les indications pour le coeur du bébé
pourquoi je bouge comme ci ou comme ça
pourquoi je me masse et le rôle des huiles de massage
comment je fais pour maîtriser les contractions (la seule chose qu'il voyait c'était que je fermais les yeux et n'arrêtais pas de faire "ooooooo" en m'agrippant au lit et bougeant sur le ballon)
       - il se sentait utile quand je lui demandais son aide indispensable !
   Il m'a donné une bénédiction de la prêtrise
   Il m'a fait le massage des sacrés de la méthode Bonapace
   Il m'aidait à me lever du ballon en fin de travail
      - il était libre d'intervenir à son grès, et sans le savoir, il a fait exactement ce que j'attendais de lui !
   Il surveillait le rythme cardiaque du bébé quand j'avais les yeux fermés et que je dormais lors de la péridurale
   Il a chronométré mes contractions (je l'avais visualisé en sophro, et le jour-j, il l'a fait de lui même, j'ai pas eu besoin de lui demander !! Oui, il y a donc de grandes probabilités pour que ce que l'on visualise et se donne les moyens de vivre, s'accomplisse !) 
   Il a eu exactement les gestes qu'il fallait pour m'aider lors de la poussée... juste incroyable ! (je savais même pas que j'aurai eu besoin qu'il me masse les épaules quand la poussée était finie, comme le coach fait au boxeur avant le prochain round, pour dire : vas y, continu tu gère bien, tu va tout déchirer ! haha ! Façon de parler hein, on va pas se déchirer volontairement !)
   Il a suivi notre fils dès sa sortie pour les soins, et me l'a mis sur moi pour le peau à peau




 Conclusion :

Une femme stressée, qui panique aura son homme dans le même état..
Une femme totalement perdue aura son homme totalement largué
Une femme bien préparée, et qui a le courage de mettre en pratique les outils pour un accouchement serein aura un homme qui sera de la meilleure aide qui soit, et ce moment les unira au delà de toute mesure... le respect, l'amour et l'estime de soi et envers l'autre seront décuplés.

J'ai énormément de fierté d'avoir géré mon accouchement, et j'en ai encore plus d'avoir vu le comportement de mon mari pendant cette aventure ...


J'ai acquis le témoignage que l'homme n'est rien sans la femme et inversement, que je ne pourrai progresser qu'avec mon mari à mes côtés, et que quelque que soit l'avenir et les épreuves qu'on rencontrera, ensemble on pourra tout faire, et même plus... 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Monsieur le périnée, bonjour !

Et oui, le FAMEUX massage du périnée ! (à pratiquer le dernier mois  de grossesse, ça ne sert à rien de le faire avant, cela pourrait même être néfaste car le périnée risquerait d'être trop musclé !)





C'est là que j'ai fais la connaissance de Monsieur, qui restait un grand inconnu durant toutes ces années..

               J'avoue qu'au début, en voyant ces images : "ha mais ça va pas !! jamais je me ferais ça, les positions d'assouplissement shiatsu et l'aquagym ça suffit amplement ! non mais !"

Et puis, une envie irrésistible d'essayer, comme si mon corps me disait : ce serait bête de pas essayer, si à cause de ça t'as une épisiotomie... 

Et comme disait ma sage femme : "c'est par là que passera le bébé, périnée massé ou pas, votre bébé se posera pas la question... il sortira !" et aussi "celles qui veulent surtout pas toucher cette zone, il faut pas oublier que c'est par là que sort le bébé.."
         …

Le monitoring

   Pour moi c'était l'ennemi  


d'un accouchement serein, puis j'ai réussi  à m'en faire...



un ami.





Monitoring :           "Appareil de mesure permettant de surveiller le bon déroulement de l’accouchement. Après votre arrivée à la maternité, deux capteurs sont posés sur votre ventre. Le premier (par pression) permet d’enregistrer les contractions, le second (à ultrasons) surveille les battements du cœur de votre bébé. La comparaison des deux courbes, qui sortent sur papier à côté de vous, permet d’évaluer le comportement in utero de votre enfant et l’évolution du travail." Source : www.sante.planet.fr

Voici une vidéo que je viens de trouver, qui résume bien et permet de vraiment voir à quoi ça ressemble dans la pratique : présentation
Voici ce qu'on y apprend :
- il y a 2  capteurs qu'on vous attache fermement sur le ventre.... (oui parce qu'une fois enlevé ça vous laisse une belle marque..) il reste plus trop de place pour communiquer par l…

Shiatsu

Le Shiatsu (terme japonais signifiant pression des doigts) est une discipline énergétique de détente pratiquée depuis des millénaires en Extrême-Orient qui consiste en des étirements et des pressionsappliquées  sur l'ensemble du corps.



source : fédération française de shiatsu traditionnel
Je suis tombé sur le shiatsu je ne sais plus comment, sur le site "fémininbio", qui montrait des positions d'étirements pour femme enceinte ! Alors forcément j'y ai jeté plus d'un oeil... et j'y ai retenue celles ci : La marche en crabe pour ouvrir le diaphragme de la femme enceinte
Cette posture permet d'étirer les flans et les muscles dorsaux, et d’ouvrir le diaphragme. Elle assouplit les hanches et diminue les tensions du dos. Elle donne également plus d’espace au bébé.


Position pour assouplir le périnée de la femme enceinte
(j'étais toujours dans cette position : pour vider le lave vaisselle, ramasser quelque chose à terre.. J'y restais quelques instant…