mercredi 14 août 2013

Contractions

            Voici le mémo que je m'étais fait pour me rappeler les méthodes et les petits trucs à faire pendant et entre les contractions :

Contractions


      Pendant :

Respiration :

- inspiration pas trop haute sinon ventre tendu
- expiration de bas en haut (tube dentifrice) en remontant le bébé pour qu'il soit bien dans l'axe du bassin.
- laisser sortir un son si besoin ( son rond : a-o-u)


Exercice de sophrologie : 

- dilatation du col

Massages :

- poser main à l'endroit de la douleur et souffler fortement la douleur 3 fois pour la faire aller dans le bras.
- massage des sacrés pour créer contre douleur, avec huile de massage pour bas du dos.


Pour la poussée :

On pousse 3 fois consécutives pendant la contraction, puis on attend la suivante.


    Entre contraction :

Respiration :

- lente et profonde, au bord du sommeil.

Exercice de sophrologie :

- le message dans la grotte

Massages :

- massage bas ventre avec huile de massage pour le bas du ventre
- massages légers à l'endroit de la douleur, s'il y a douleur.



        Voici donc une des fiches avec laquelle je suis partie à la maternité, et que j'ai mise dans mon petit sac qui ne m'a pas quitté durant tout le travail...
Est-ce que j'ai fais tout ce qui est écrit ? Pas exactement...
Ce mémo n'était que de la théorie, la pratique à été sensiblement différente.




Pendant les contractions :


      J'ai fais la respiration du tube de dentifrice, ça me soulagé la douleur... mais au bout d'un moment cette respiration ne suffisait plus !  (je ne sais plu exactement quand, mais il me semble que j'étais à 3) Il fallait donc trouver un autre moyen...
J'ai donc testé de laisser sortir un son rond, j'ai choisi le "O"... et je l'ai gardé jusqu'à la poussée, ça me convenais très bien, et cela soulagait la douleur à un point que je ne soupçonnais pas ! Voici comment j'ai procédé :


           Chose que je n'avais pas marqué dans ma petite liste : pensée positive ! Dès que la contraction arrivait,  je disais cette pensée : "j'accepte la douleur et je la maîtrise".  Pour chacune des  contractions avec visualisation de la vague j'ai dis cette phrase...




début de contraction :
          Je rentre dans la visualisation où je suis sur la plage et la vague arrive sur moi, à ce moment je commence à inspirer normalement et à sortir le son "oooooooooo" aussi longtemps que dure l'expire.
Ce son monte crescendo tout comme la vague qui suit l'intensité de la contraction.
Une fois le sommet de la contraction atteint, je me visualise plonger dans la vague pour sortir de la contraction. A ce moment là le son "o" devient de plus en plus grave, jusqu'à la toute fin de la contraction.. (je visualisais une courbe qui monte et descend peu m'aider à caler le son pour faire redescendre l'intensité de la contraction jusqu'à la faire se terminer)
A la fin de la contraction, je pose ma main sur le ventre et souffle fortement 3 fois pour que la contraction parte instantanément.

 Conclusion : J'ai fais ce travail tout le long jusqu'à la poussée. je ne sais exactement combien de temps le travail à duré, mais le tout début à été à 07h du matin (c'est donc vers 10h que j'ai commencé la respiration du tube de dentifrice), et mon fils est sorti le lendemain matin à 10h..

        Je n'ai donc pas fait l'exercice de sophrologie sur la dilatation du col, car cet exercice se fait en visualisant un objet rond s'agrandir jusqu'à sa taille maximale et rester jusqu'à la fin de la contraction : en faisant cela, on ne gère pas la douleur, on l'optimise juste pour faire en sorte que la contraction fasse bien son travail (ça peut paraître bizarre de contrôler son col de l'utérus en visualisant un soleil pour ma part, mais après voir fait la rééducation périnéale avec cette méthode, et sentir son périnée bouger, haha ! forcément que ça marche !) conclusion : à faire quand on n'arrive plus à maîtriser la douleur de la contraction.

        

 Pour les massages, je n'avais aucune douleur, donc je n'ai pas eu besoin de masser un endroit douloureux, sauf 2 fois quand j'étais à 7 où le bas du dos commencé un peu à tirer... : je l'ai légèrement massé entre les contractions.
J'ai fais le massage du bas du dos avec l'huile pendant les contractions : avec ma main gauche, car la droite servait pour l'huile du bas du ventre ! Et oui, je voulais pas mélanger les deux... Ceci dit ce massage je ne l'ai pas beaucoup fait, car j'étais plus concentré sur ma visualisation et mon chant...
Mon mari me l'a fais en stimulant les sacrés, mais je n'ai pas trouvé mon compte dans cette méthode, en fait ça ne m'a pas soulagé... il ne l'a donc fait qu'une fois, pour moi avoir une autre douleur alors que je gérais celle de la contraction ne m'avançait à rien. (peut être cette méthode s'adresse à celles qui n'arrivent pas à maîtriser la douleur de la contraction.. de toutes façons, une fois qu'on y est, il faut tout testé pour voir ce qui nous correspond le mieux !)

          Pour la poussée, ça a été le cafouillage total ! (il ne faut pas oublier que c'est mon premier accouchement par voix basse et que ce fut une réelle découverte pour moi !)
J'étais dans mon rythme de contractions maîtrisées, j'ai été surprise par la douleur de la poussée : la barre en haut du ventre et surtout le fait que là, la douleur je ne pouvais la maîtriser : il fallait donc la subir ! 
Et aussi de me rendre compte que je n'avais plus aucunes forces, dans n'importe quelle position et n'importe quelle poussée ! En clair : vu la longueur du travail, j'étais fatiguée et le bébé aussi, on n'arrivait pas à pousser, et c'est là que je me suis aperçu que dans toutes mes listes j'avais oublié un détail : trouver un dopant naturel si je n'ai plus de forces pour pousser si le travail est trop long ! n'en ayant pas sur moi, et ne voulant pas de forceps ou autre, j'ai choisi d'accepter la péridurale que la sage femme m'a proposé, en me disant : "t'aurai pensé au dopant ma pauvre, tu l'aurai eu ton accouchement 100% naturel ! "
J'étais donc à 8, la poche des eaux venait de rompre, et mon fils avait sa tête dans mon vagin... résultat : j'ai dormi 2 heures, et à mon réveil j'ai eu toutes les forces pour pousser... j'ai fais le 5-30 deux fois, et à la contraction suivante, il est sorti en une poussée !




Entre les contractions :


J'ai utilisé la respiration lente et profonde.. 
Pour récupérer :
          J'ai fait tout le travail sur un ballon, en me mettant face au lit de maternité que j'avais levé à hauteur du haut de mon buste, et y avait mis des gros coussins, ce qui fait que dès que la contraction eu fini, je n'avais qu'à poser ma tête et mes bras dessus ! très pratique et vraiment efficace pour se reposer... trop peut-être : je me suis endormi 2 fois, le réveil fût très brutal ! (je n'étais plus concentré et donc je me prenais les contractions de plein fouet ! et pour les maîtriser c'était pas top du coup..)

Pour la sophro
       J'ai fait un exercice entre 2 contractions (donc 1 min chrono), c'était celui du message dans la grotte... pour arriver à se mettre en état de demi sommeil aussi rapidement, il faut un peu d'entraînement avant le grand jour ! Je ne m'étais entraîné qu'une fois : à me mettre en état le plus vite possible, et à visualiser un moment avec mon bébé.. je l'avais fait quelques jours plus tôt, avec ma fille qui me parlait ! (très dur mais j'avais réussi ! du coup je me suis dis que le jour j rien ne pourrait m'empêcher de le faire !)

Je n'ai pas arrêté de me masser le bas du ventre, vraiment très agréable.. : une petite pose douceur avec mon bébé... j'avais choisi l'HE de rose.
Alors pour ce qui est de l'efficacité de cette huile de massage... à chaque massage, je sentais une toute petite contraction se faire, et la suivante était plus douce que celle où je n'avais pas massé au préalable..

                                                                                                              


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire